Amnistie fiscale 2018 Impôt sur le Revenu

Généralités : Impôt sur le Revenu pour les étrangers résidents au Maroc

Comme la France, de nombreux pays ont signé des accords de coopération portant sur l’échange automatique de renseignements. Ces accords visent à améliorer la transparence en matière de fiscalité. Les services fiscaux du pays où a lieu le dépôt d’argent doivent transmettre les informations aux services fiscaux du pays de dépôt. L’échange de renseignements fiscaux entre les pays tend à se généraliser, qu’il soit automatique ou sollicité. Par conséquent, si, lors d’un contrôle, les services du fisc marocain détectent une absence de déclaration au Maroc, ils peuvent procéder à un redressement fiscal remontant jusqu’aux dix années qui précédent.

Amnistie fiscale 2018

La loi de finances 2018 prévoit une amnistie fiscale pour les contribuables qui auraient « oublié » de déclarer l’ensemble ou une partie de leurs revenus au fisc marocain. Cette amnistie fiscale se basera uniquement  sur les revenus 2016 et sera soumise au paiement d’une contribution libératoire s’élevant à 10% du montant des revenus non déclarés en 2016.
Le paiement de la contribution libératoire a pour effet d’acquitter la personne concernée du paiement de l’impôt sur le revenu ainsi que des amendes, pénalités et majorations y afférentes pour défaut de la déclaration et de versement de l’impôt pour les années antérieures à l’année 2017 (article 5 alinéa 5, Note circulaire n°728 de la DGI sur la loi de finance 2018)

Comment régulariser sa situation en cas de non déclaration pour les années antérieures à 2017 ?

Pour mémoire, si, lors d’un contrôle, les services du fisc marocain détectent une absence de déclaration au Maroc, ils peuvent procéder à un redressement fiscal remontant jusqu’aux dix années qui précédent. A titre exceptionnel, une disposition de la loi de finance 2018 permet aux résidents étrangers de régulariser leur situation fiscale, contre paiement d’une contribution libératoire de 10% au titre des revenus 2016, valant amnistie pour les années antérieures.
Les personnes concernées disposent de la période allant du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2018 pour souscrire leur déclaration et verser le montant de la contribution libératoire au titre des revenus et profits précités (art. 9 de la Note circulaire n°728). Les personnes concernées qui souhaitent bénéficier de cette amnistie fiscale doivent effectuer une déclaration auprès des services des Impôts sur la base d’un bordereau-avis de versement, établi en trois exemplaires selon un imprimé modèle de l’administration (Modèle n° RSP060).

Plus d’informations sont disponibles dans la Note Circulaire n°728 pour la Loi de Finance 2018 publiée par la DGI du Maroc. Note-Circulaire-728-LF-2018-amnistieIR2018
Le Service des Impôts des Particuliers des non-résidents se tient à la disposition des usagers pour toute précision plus technique. Il peut être contacté par voie de mail à l’adresse suivante : sip.nonresidents@dgfip.finances.gouv.fr
Nous vous recommandons de vous rapprocher d’un spécialiste fiscal pour toute situation particulière.

Remarque : Ce mémo Français du Monde sur la fiscalité des résidents au Maroc est avant tout un document d’information. Il n’engage pas la responsabilité de l’association. Nous sommes à votre disposition, dans nos permanences, pour vous aider en cas de difficultés. Nous vous conseillons, pour les questions plus complexes, de vous rapprocher d’un spécialiste ou de l’administration fiscale compétente.

Commentaires fermés